Zapping

Mois de JUIN

CAVALLI Gilbert
  • La pensée du mois : de Madame Platon à son philosophe de mari : « L’amour platonique, c’est bien ma veine ! Tu n’aurais pas pu inventer le kamasoutra ! »

  • C’est désormais entré dans le langage du club « faire une Joëlle ». C’est être toujours sur le grand plateau, même dans une côte, même dans un col et le plus fort … sans s’en apercevoir. Elle est vraiment trop forte notre camarade ! Par contre les descentes c’est pas son truc … à chaque sortie ça lui coûte une paire de patins de freins. (Mdr !).

  • Indiscrétion : Jean-Pierre Lheureux se laisse pousser le bouc, n’empêche que maintenant il a l’air d’un homme !

  • L’infirmerie commence à se vider : Jackie Mulot passe parfois nous faire un petit coucou au départ de la Savy puis il est venu, avec son épouse, au banquet d’après rallye. Courage camarade et à bientôt sur le vélo.

  • Super Chochoy le retour. C’est toujours un plaisir de te revoir sur le vélo l’ami, et puis ton « bagout » nous manquait Daniel.

  • Vu également au banquet d’après rallye les amis Desaunay. Jean-Claude n’est pas au mieux de sa forme n’empêche que, comme tout le monde, il a aidé à ranger la salle du gymnase. Respect Monsieur J.-C.

  • Si vous désirez rentrer chez vous à l’heure et que BHL vous propose un raccourci, refusez … demandez à Cyril Bernu ?

  • Un autre Bernu, Jean-Philippe, il gagne à être connu. C’est un écolo, amoureux des plantes. Certains se souviennent encore de son Génépi de derrière les fagots. Une petite merveille.

  • Vu sur le ravito du 45 km un jeune participant pas très bien équipé (cales pieds, baskets, short). Il avait acheté son vélo (Décathlon) la veille et il était tout heureux de découvrir les joies du vélo. Le sportif à l’état pur, une bouffée d’air frais.

  • Vu également sur le rallye un couple d’un âge certain, en tandem, ils avaient participé à Paris-Brest-Paris (1200 km). Si un couple résiste à ce genre d’épreuve c’est du costaud, à une époque où une union sur sur deux se termine par un divorce.

  • Dimanche 23 : quatre Bvyc ? Alors nous roulons avec le VCS. Bon ok ils sont plus jeunes, ok ils roulent plus vite, ok ils font plus long, et alors ? N’empêche que dans ces cas là tu ne te sens pas obligé de prendre des relais, tu files les roues et bien content d’y rester.

  • Pendant la canicule, le premier qui me conseille « hydrate-toi bien à ton âge » je le déteste ! Par contre il ne faut pas hésiter à mettre, exceptionnellement, de l’eau dans son Ricard