DERNIERS EVENEMENTS

Pierre BOUTEILLER

Grand vainqueur du challenge interne

Zapping de décembre

Quelques expressions vélocipédiques à l’usage des non initiés.

 Braquet d’asthmatique (pour Jean-Marie Jourdan). Petit développement par référence au souffle court des asthmatiques, qui trahit un manque de puissance.
 Rouler en canard (pour Serge Dourthe). Expression narquoise désignant celui qui pédale les genoux éloignés du cadre.
 Brouette. Coureur médiocre.
 Bourrer le canon. Se doper.
 Au fond de la classe (pour les Divol). En queue de peloton, tel un cancre au fond de la classe.
 Passer le coude (pour Bernard Averty). Écarter le coude pour gêner un adversaire lors d’un sprint.
 Diesel (pour moi). Cycliste qui est long à mettre en route et de moins en moins explosif.
 Dynamitero (pour Bernard Lucas). Qui attaque sans cesse pour faire éclater le peloton.
 Avoir un gicleur bouché. Être en méforme, incapable d’accélérer.
 Concours de grimaces. Quand on est tellement mal et que le visage n’exprime que de la souffrance.
 Avoir de la laine sous les ongles. (Expression tombée en désuétude avec les matières synthétiques). Elle évoque les tirages de maillots lors de sprints houleux.
 Faire sauter la marmite. Se doper.
 Monter le vélo à la main (pour Bernard Sautereau). Se traîner dans les ascensions.
 Pédaler avec les oreilles. Pédaler sans grâce, avec difficulté en dodelinant de la tête.
 Compter les pavés (pour Marc Kukier). Rouler tellement lentement que l’on peut compter les pavés.
 Avoir des traces de pneu sous la langue (pour Alain Ladurelle). Suivre le coureur qui précède sans ne jamais lui prendre de relais.
 Avoir la raie du cul qui fait gouttière. Transpirer abondamment.
 Faire la sortie du restaurant. Pour les professionnels, démarrer juste après le ravitaillement.
 Grimper comme un semi-remorque ou comme un fer à repasser (pour Georges Rochais). Pour cause de surpoids, monter les côtes doucement, péniblement, avec difficulté.
 Aller aux urnes. Passer au contrôle anti-dopage.
 Se mettre la selle dans le cul. Position avancée sur la selle, tout donner pour aller le plus vite possible, ne pas ménager sa peine.

 La pensée du mois : « La vie est insupportable mais le pire c’est qu’elle s’arrête. » (Woody Allen)
Quoi de neuf à part ça ?
Gilbert CAVALLI

Comments are closed.