DERNIERS EVENEMENTS

Pierre BOUTEILLER

Grand vainqueur du challenge interne

Journée souvenir

Journée souvenir,
journée sourire

Il y a des jours comme ça où tout est parfait. Il fait froid en ce petit matin du 4 novembre 2018 mais le soleil est prometteur et il tiendra toutes ses promesses, c’est que l’affaire est d’importance, journée du souvenir oblige. On pense à vous les copains.
Au rendez-vous du souvenir, au rendez-vous de l’amitié, vingt-sept cyclistes sont présents. Avant de partir sur la route ou en sous-bois un café bien chaud est servi par Joëlle. Il réchauffe les corps, d’autant que du pain d’épice et du cake au chocolat s’offrent à notre gourmandise (par parenthèse notre camarade Métayer ne devrait faire que de la pâtisserie et ne plus pédaler !).
Il y a des jours comme ça où tout est parfait. Pour les treize partis en sous-bois, pas de chutes, pas de crevaisons, pas de sentes trop boueuses. Un parcours tout en douceur dessiné par Marc Caigneaux et Jacques Mulot. Tout le monde attend tout le monde. Juste quelques escarmouches, très courtes, histoire d’entretenir l’esprit de compétition, c’est dans nos gênes ! Quelques arrêts afin d’admirer le paysage et de fixer ces bons moments pour la postérité. Certains sont au top des vannes, des bien éculées mais qui font toujours rigoler les copains. Vingt-six kilomètres sont ainsi parcourus dans la joie et la bonne humeur.
Les quatorze routiers, à leur retour, ont l’air tout aussi ravis de leur sortie de 50 km.
A la salle Leclerc, et c’est là que la perfection atteint son sommet, nos jumeaux préférés, Marc Réal et Georges Rochais nous font subir le supplice de Tantale en soumettant à nos yeux et à nos estomacs des plats de charcuterie accompagnés d’un vin chaud qui embaume tout Brunoy ! Moi je vous le dis tout net mes amis, il y a là de l’amitié et même de l’amour dans ces préparations ! C’est alors qu’arrive cette angoissante question existentielle, par quoi commencer ? La question est d’importance mais finalement rapidement résolue car tout le monde goûte à tout et ce plusieurs fois. Nous sommes probablement le seul club qui termine ses sorties avec plus de calories après avoir pédalé ! Va comprendre. Marc Métayer va encore frapper avec une tarte aux pommes qui provoque un léger orgasme chez certains (j’ai des noms !).
L’ambiance est parfaite quand les non pédaleurs mais néanmoins ami(e)s, compagnes et compagnons rejoignent le groupe, beaucoup par amitié et peut être même également par gourmandise. Partager l’amitié et la gourmandise, je pense que là nous atteignons au nirvana de la convivialité.
Deux moments émouvants dans cette belle réunion. Le premier quand Pierre Bouteiller est parti sous nos vivats, lui si discret mais ô combien attachant et qui a apporté beaucoup à notre club. Et le second moment quand Nicole Tottereau, la douce Nicole, a remercié avec des paroles simples et affectueuses l’assistance qui chaque année honore ses disparus.
Il y avait, dans cette réunion, quelques visages nouveaux, qu’ils s’imprègnent de ces moments, qui font la qualité de notre club et qu’ils en perçoivent tout l’état d’esprit. Il y a des jours, comme ça, où tout est parfait.

Gilbert CAVALLI

Comments are closed.